Toutes et tous un bonnet phrygien sur la tête et on devance le 4 août de 6 mois ;-)

On se montre...

C’est fait. Le Traité de Lisbonne est signé. Le 4 février 2008, la constitution française sera modifiée, et Sarkozy le fera ratifier par les deux chambres dans la foulée entre le 4 et le 8 février date de début des vacances parlementaires...

On a argumenté. On a pétitionné. On a protesté. On a résisté.

Comme des lions. Et la bataille n’est pas finie pour tous...

Mais avons nous pensé à nous montrer ce jour-là? Le 4 février.

Mettons une idée en débat. Les idées, par les temps qui courent, ça ne coûte rien.

Pourquoi ne pas monter tous à Versailles ce jour-là, pour montrer que nous appuyons les parlementaires qui livreront bataille pour que la majorité des 3/5 ne soit pas atteinte et que la modification ne puisse se faire, rendant ainsi inéluctable un nouveau referendum?

A combien estimez vous le nombre de personnes qu’il faudrait mobiliser autour du château du Roi Soleil pour que l’on dise que le Peuple, au moins ne s’est pas laissé déposséder de sa souveraineté sans se montrer. Simplement se montrer...

Pourquoi des cars venus de la France entière ne se dirigeraient-ils pas sur Paris durant la nuit du 3 au 4 février? Partis un dimanche, à la veille d’un lundi où quelques syndicats joueurs auraient déposé un préavis de grève permettant à ceux qui travaillent de venir pique niquer sur les pelouses de Versailles?

Que risquerions nous?

L’echec d’une faible mobilisation? On y est déjà. Une grosse fatigue et une gueule de bois? On l’aura au lendemain de la ratification quand le texte sera ratifié par les deux chambres à la majorité simple de l’UMP...

La ratification a été officiellement annoncée avant les vacances parlementaires du 8 février!!!

Si des milliers de gens annonçaient leur intention de monter ce jour-là, peut-être que leur volonté serait relayée par les organisations qui n’osent pas aujourd’hui prendre la responsabilité d’un tel appel. Pourtant, on connait la gravité de la situation. Pas besoin de refaire le procès de ce traité simplifié qui n’est que le TCE affublé d’un faux nez pitoyable...

Qui sait alors ce qui pourrait arriver si le PCF, la LCR, Attac, Sud, La CGT, PRS et toutes les autres forces de l’arc du 29 mai demandaient, sous la pression de leur adhérants que le peuple simplement vienne assister à cette bataille entre ceux qui voudront faire respecter le NON et le NOM du peuple et ceux qui voudront passer outre sa volonté dans une farce cynique.

On a peut-être beaucoup à perdre à ne pas tenter une telle chose... En avons nous le droit? Que risquons nous à prendre Bus et RER pour Versailles? C’est facile à organiser.

Alors? On se montre ou pas?

A 100 000 (choisissez selon vôtre capacité à résister à l’optimisme le nombre de zéros à retrancher ou ajouter), dans les jardins de Versailles, le 4 février prochain, on va peser, ou pas?

Qu’en pensez-vous?

Et si on diffusait sur la Toile cette proposition pour voir le nombre de partants?

Amicalement,



Xavier Marchand

PS:

Quelques raisons, à l'arrache, de monter à Versailles.

Raisons pour monter à Paris

 

 

Retour en arrière: et si on le faisait à l'ancienne?

 

Paris: une ressource humaine à portée de RER.

 

Les orgas: Jusqu' à quel niveau de mobilisation peuvent elles ignorer une telle proposition? Mouiller les orgas par leur base. Si la mobilisation monte jusqu'à leur ligne de flottaison, elles flottent.Si une flotte, leur autres débarquent.

 

Peut-on prendre le risque de passer à côté de ce qui serait un événement majeur dans la vie politique française, même en cas d'échec.? Il y en aura de toute façon un car on a rarement vu un tel coup de force politique.

 

Quel est le risque politique que nous prenons en cas d'échec? (de toutes les façons nous aurons mal aux cheveux le lendemain quand les deux chambres voteront).

 

Un préavis de grève ce jour-là pour couvrir ceux qui travaillent (on devrait facilement pouvoir trouver un syndicat pour déposer un préavis de grève).

 

Le 4 février est un lundi. On voyage le dimanche. Plus nous sommes nombreux, plus le trajet est bon marché.

 

C'est un projet facile à monter.

 

Si nous ne tentons pas ce coup-là, aurons nous vraiment tout tenté?

 

Si ça rate, mais sil y a une bonne mobilisation, l'avertissement pour Sarko sera net.

 

Si c'est sans coup ferir que ça se passe en France qu'en sera-t-il ailleurs? Que faisons nous de l'héritage de la nuit du 4 août?